Thierry vu par Mau

Au coin d’une table de restaurant, jasette et critique en toute simplicité avec Maureen Mau Way, blogueuse et écrivaine poétesse passionnée, lors d’une de ses capsules ChinChin Café : https://chinchincafe.wordpress.com/

Integrale de l entrevue ici : https://youtu.be/aCO3SazblRg

Advertisements

Réflexion à 50 ans

Les Sens Uniques (chanson « je hais les sens uniques »)

Paroles Thierry Coupey (copyright déc.2018)

https://soundcloud.com/thierry-coupey/les-sens-uniques-thierry-vf

Quand j’regarde ma vie, d’il y a 30 ans
Ce que j’ai été, ce que je suis
Mes choix sans leurs peurs, tellement vaillants
Qui m’animaient à l’intérieur

C’est pas vraiment moins bien qu’avant
C’est juste que c’est très différent

Là où je m’en vais, c’qui me conduit 
Depuis hier jusqu’aujourd’hui
Entre saisir un train en marche
Ou m’assurer de chaque marche

Du risque ou du bon jugement 
On s’entend que c’est différent

Refrain: Certain que j’en aurai laissées, des chances
À force de jouer le jeu de la prudence
Pour moi à 50 ans, Y est pas question de tout refaire
M’en fous d’avoir l’air con, c’est juste un air
Ma phobie des sens uniques
Elle est physique

(parlé) Certain que j’en aurai laissé, des chances
Passer entre mes doigts, et quand j’y pense
J’me dis qu’à 50 ans, les plus gros chantiers sont en arrière
M’en fous d’avoir l’air con, c’est juste un air
Je hais les sens uniques
Et c’est chronique

C’est sur des terres plus moelleuses
Que je vois s’imprimer mes pas
S’ils servent aux âmes aventureuses
Tant mieux pour elles, c’est déjà ça!

Si j’me rends un peu trop loin
Au moins, je peux rebrousser chemin

C’est le wannabe devenu hasbeen
Plus le temps passe, plus c’est flagrant
L’un rigole de l’autre et d’sa routine 
Mais l’autre se moque du méprisant

Jamais à 20 ans j’aurais cru ça
Devoir choisir cette façon là